SNCF au TGI pour des retards : la colère de l'avocat de la jeune femme licenciée

4ty53
L’avocat de la jeune femme de 25 ans qui assure avoir perdu son emploi à Lyon en raison des retards répétés de son train met la SNCF face à ses responsabilités. Me Metaxas pointe "l’obligation juridique de faire arriver un train à l’heure".
381 vues 3 ans
colere, femme, jeune, sncf, avocat