Sept à huit : Sept à huit du 6 mai 2012

50n0p
<P>Au sommaire de <STRONG><EM>Sept à Huit </EM></STRONG>:<BR><BR><STRONG>- Toute une vie : <BR>Annie </STRONG>vient de se séparer de son mari. Elle a besoin d'argent pour meubler son nouveau studio. <STRONG>Alain</STRONG> est dans une situation financière désespérée : quelques euros lui permettront de manger pour les jours à venir. <STRONG>Vincent</STRONG>, lui, lance une entreprise et ne fait plus confiance aux banques, trop exigeantes pour accorder un crédit. Il y a également cette mère qui souhaite aider ses enfants. Tous se tournent donc vers le Crédit municipal de Bordeaux, le fameux Mont de Piété.<BR>En échange de bijoux, de tableaux, d'or et même désormais de bouteilles de vin, cet organisme public leur prête de l'argent. Ils pourront récupérer leur bien en remboursant le prêt et en payant un petit intérêt. Si le prêt sur gage est une pratique ancienne, il connaît un grand renouveau. Avec la crise, celui de Bordeaux accueille plus de 3 000 nouveaux "clients" chaque année. Plongée dans les coulisses d'une institution unique, reflet d'une époque et de ses difficultés. Un reportage de <STRONG>Clémence Badault</STRONG>, <STRONG>Jérôme Alexandre </STRONG>et <STRONG>David Polin</STRONG>. </P>
<P><STRONG>- Beauté XXL : <BR>Tara Lynn </STRONG>n'a pas exactement les mensurations du mannequin classique : à&nbsp;vingt-neuf ans, elle fait une taille 48 et pèse près de 80 kilos. La jeune Américaine a besoin d'argent pour payer ses études et s'adresse à une agence de Seattle. Elle s'imagine dans les pages grandes tailles des magazines spécialisées mais, très vite, elle est repérée pour son irrésistible sourire et son incroyable photogénie. En mars 2010, elle fait sensation lorsqu'elle apparaît à la Une de l'hebdomadaire <EM>Elle</EM>. La jeune femme est depuis devenue un mannequin recherché et enchaîne les photos. <STRONG>Elodie Pakosz </STRONG>et <STRONG>Thierry Vivier </STRONG>ont suivi ce top model bien dans sa peau, qui donne envie d'être ronde. </P>
<P><STRONG>- Le combat d'un père : <BR></STRONG>C'est l'histoire d'un père plein d'espoir qui a refusé d'accepter la fatalité. L'acteur <STRONG>Francis Perrin </STRONG>se bat depuis huit ans contre la maladie dont souffre son fils, <STRONG>Louis</STRONG> : l'autisme. Dans son entretien avec <STRONG>Thierry Demaizière</STRONG>, il évoque comment il a dû mettre sa carrière de côté pendant un temps pour s'occuper de son garçon et confie être passé par des moments très difficiles, se réfugiant dans l'alcool. Il raconte les premières années, lorsque Louis était totalement dépendant, ne supportait pas le moindre bruit et ne parlait pas... Jusqu'au jour où Francis Perrin découvre avec son épouse une méthode d'apprentissage basée sur la stimulation, la méthode ABA, peu développée en France. Dès les premières séances, Louis progresse. Au fil des mois, ses progrès sont même spectaculaires. Il acquiert l'autonomie à la maison, joue avec ses frères et sœurs, se sert seul à table... Francis Perrin et son épouse souhaitent désormais que cette méthode, qui jusque-là faisait polémique en France, soit pleinement reconnue et prise en charge. C'est le portrait de la semaine de <STRONG>Thierry Demaizière </STRONG>et <STRONG>Alban Teurlai</STRONG>.</P>
5 646 vues 2 ans
information, magazine, harry roselmack, sept a huit