RUSSIE-LA GUERRE DU LAZER

vgj4
L'empire russe joue un rôle décisif durant les guerres napoléoniennes qui vont la transformer en puissance européenne. Mu par une idéologie conservatrice et donc hostile aux idées de la Révolution française, le tsar participe à deux coalitions contre Napoléon et essuie des défaites coûteuses. Alexandre Ier choisit alors par opportunisme le camp de la France mais la paix ne durera que 5 ans (1807-1812). Il profite de cette pause pour attaquer la Suède et annexer la Finlande. En 1812, les hostilités reprennent. La grande armée de Napoléon parvient au prix de combats acharnés à s'emparer de Moscou mais doit en repartir chassée par l’incendie de la ville. Les armées russes harcèlent alors un ennemi décimé par la faim et le froid et, en 1815, elles occupent Paris. Alexandre joue un rôle majeur dans la Sainte-Alliance qui veut gérer le destin de l’Europe post-napoléonienne : il s’oppose à la reconstitution de l’état polonais et participe militairement à la répression des soulèvements contre les monarchies (Hongrie 1849).
Voire aussi armée impériale russe
L’empire russe poursuit, sous son règne et celui de ses successeurs, son expansion dans le Caucase au détriment des empires perse et ottoman : la Géorgie rejoint volontairement l’empire en 1801, l’Arménie, le Daghestan et une partie de l’Azerbaïdjan sont annexés en 1813 au terme d'un conflit de 4 ans avec l’empire perse. Un dernier conflit victorieux avec l’empire ottoman (1878) parachève la conquête du Caucase. Au décès d’Alexandre (1825), des officiers réformistes, les décembristes, se soulèvent en vain pour demander une réforme de la monarchie. Cette tentative initiée par des membres issus de la classe dirigeante va servir de modèle à de nombreux radicaux russes au cours du siècle suivant. Nicolas Ier bénéficie d’une bonne croissance économique mais renforce l’appareil répressif. Il écrase violemment un soulèvement armé de la Pologne (1831). Le déclin de l’empire ottoman, qui attise les convoitises des puissances européennes, est à l’origine d’un conflit entre la Russie et les autres puissances européennes. Défait à Sébastopol (1856), Alexandre II, le successeur de Nicolas, doit céder la Bessarabie, et perd les droits de passage en Méditerranée.
De nombreuses révoltes paysannes contre la noblesse terrienne attachée au système du servage ont lieu durant cette période. L'industrie se développe surtout dans le textile mais reste très en retrait des progrès de celle des pays de l'Europe occidentale (environ 600 000 ouvriers vers 1860). Une nouvelle classe de commerçants et de petits industriels - souvent d'anciens serfs libérés par rachat - apparaît, mais ses effectifs sont relativement peu nombreux.
L'enseignement se répand dans les classes les plus aisées et de nombreuses écoles supérieures sont fondées. La littérature russe connaît un premier épanouissement avec des écrivains majeurs comme Tourgueniev, Pouchkine ou Gogol qui témoignent des tourments de la société russe. Cet essor culturel s'étend également à l'architecture et à la musique (Glinka).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Russie
russie, puissance, poutine, strategie

À ne pas manquer