Pierre-Alain Volondat au Festival des nuits de la Moutte - qobuz

36qcj
Retrouvez les artistes du festival sur http://www.qobuz.com/blogs/qobuzlabs et sur la boutique en ligne http://www.qobuz.com/page/labs Sis sur les rives de la Méditerranée, le Festival des Nuits du Château de la Moutte fait dialoguer les cultures et les arts. Organisée du 20 juillet au 13 août, sa 35e édition convie Django Reinhardt et Denis Diderot, Renaud Capuçon et Pierre-Antoine Volondat, tango argentin et harmonies françaises. 
Initiées en 1975 les Nuits du Château de la Moutte témoignent d'un idéal méditerranéen qui marqua durablement le siècle dernier. Au début des années 1950, cinéastes et poètes se pressent sur les rivages de la Riviera : Cocteau en tire l'inspiration de ses derniers poèmes, Michael Powell y dépose l'intrigue de ses fantaisies en technicolor. Certains n'ont vu dans cet intérêt qu'affectation. Il faudrait bien plutôt parler d'un indicible sentiment de nostalgie, mêlé d'émerveillement pour la richesse artistique d'une côte qui vit se succéder et décliner les civilisations les plus brillantes.

Organisée du 20 juillet au 13 août, l'édition 2010 des Nuits du Château de la Moutte porte la marque et de cette nostalgie et de cet émerveillement. A l'heure ou le monde vacille et où les divisions identitaires s'exacerbent, les multiples récitals nocturnes célèbrent l'éclectisme des esthétiques et le métissage des cultures.

Le festival est structuré par deux anniversaires. Le 29 juillet, hommage est rendu à Django Reinhardt. Né en 1910, le père fondateur du jazz manouche aurait eu cent ans cette année. Réuni pour l'occasion un quintette de jazz mené par le violoniste Florin Nicolescu et le guitariste Christian Escoudé résume un insaisissable parcours à mi-chemin entre harmonies blues et mélodies tziganes. Puis, le bicentenaire de l'Argentine fournit le prétexte de deux soirées dédiées au Tango. Les 6 et 7 août le bandonéoniste Juan José Mosalini et son orchestre varient inlassablement les standards du Sud-American Songbook.

Par-delà ces commémorations, le festival tire partie d'un cadre enchanteur, pour déployer les plus subtiles harmonies de l'école musicale française. Le violoniste Renaud Capuçon entreprend le 23 juillet un ambitieux concert, placé sous le signe de Mozart, Beethoven et Franck. Le 27 juillet, le pianiste Pierre-Alain Volondat emmène ses auditeurs dans une promenade maritime qui égrène barcarolles de Fauré, jeux d'eau de Ravel, et reflets dans l'eau de Debussy. Enfin, Madeleine Malraux consacre le 10 août à Erik Satie. Au cours de cette soirée les œuvres de Satie musicien dialoguent avec les textes de Satie écrivain.

Qui dit dialogue des cultures, dit également dialogue des arts. Le festival s'ouvre le 20 juillet sur une représentation du « Neveu de Rameau ». Cette brillante adaptation théâtrale du dialogue de Denis Diderot, forme une symphonie pour deux récitants et un claveciniste, dont la tournure, docte et baroque à la fois, synthétise l'esprit des Nuits.
6kig3
24:09