†† Marilyn Manson -- Heart Shaped Glasses †† (Official Music Video)

1turt
Marilyn Manson -- Heart Shaped Glasses (Official Music Video) En 1989, Brian Hugh Warner est journaliste musical pour la revue 25th Parallel à Fort Lauderdale. La semaine, il interview des grands noms de la musique tels que Malcolm McLaren ou Trent Reznor et compose quelques poèmes au succès relatif. Le week-end, il fréquente des clubs undergrounds de Miami où se produisent des groupes de metal locaux, la Floride possédant une scène musicale très active et étant le berceau de plusieurs groupes devenus célèbres[1].

Il rencontre Stephen Gregory Bier au Kitchen Club. Après une longue discussion atypique (ils parlèrent des différentes manières de mettre fin à ses jours[2]), Warner, très intrigué par son nouvel ami et désireux de mettre ses poèmes en musique, lui propose de former un groupe. Malheureusement, Stephen n'est pas musicien. Il accepte tout de même et entame de longues économies pour s'offrir un clavier, instrument habituellement pop que Manson tenait absolument à intégrer au groupe.

La même année, en se rendant chez un disquaire, Brian rencontre Jeordie White alors vendeur. Ils sympathisent et Brian découvre que Jeordie est bassiste et joue au sein d'un groupe de death metal nommé Amboog-A-Lard. Ne pouvant malheureusement pas monter son projet musical avec lui, Brian lui demande s'il connait un bon bassiste, ce à quoi il aurait répondu qu'il n'en existait aucun dans tout le sud de la Floride.

Toujours en 1989, au cours d'une soirée, Brian Warner rencontre le guitariste Scott Putesky. Impressionné par son talent, il lui demande de rejoindre son projet et le groupe fini enfin par se former. Brian décide alors d'écrire sous le pseudonyme qu'il avait imaginé quelques années plus tôt : Marilyn Manson. Grâce à son nom de scène, il remet en question le perception admise du bien et du mal. Il montre qu'un tueur tel que Charles Manson peut jouir de la même fascination qu'une star comme Marilyn Monroe et les met sur un pied d'égalité en déclarant que Monroe possédait un côté sombre (elle prenait des drogues) tout comme Manson pouvait être bon. Scott Putesky se voit bientôt attribuer un nom de scène selon les mêmes codes par son acolyte. Il sera Daisy Berkowitz (du personnage Daisy de la série-télé Shérif, fais-moi peur ! et du tueur en série David Berkowitz). Le groupe prend le nom de Marilyn Manson & The Spooky Kids.

À l'heure où le rock se tourne vers Seattle où trois jeunes popularisent le grunge, Manson, dans l'ombre, tente de mettre sur pied un groupe et d'organiser un premier concert. Après avoir mis en musique une demi-douzaine de poèmes, il obtient finalement un engagement au Chruchill's Hideaway, un club de Miami. Dépourvu de bassiste et de claviériste (Stephen économise toujours), il engage à la hâte un ami de son club de théâtre, le bassiste Brian Tutunik, qui sera rebaptisé Olivia Newton Bundy (pour la chanteuse et actrice Olivia Newton-John et le tueur en série Ted Bundy) et le claviériste Perry Pandrea renommé Zsa Zsa Speck (pour l'actrice Zsa Zsa Gabor et le tueur Richard Speck). Le concert se déroule finalement le 28 avril 1990 devant une vingtaine de personnes et le groupe est plutôt bien reçu par le public[2].

Manson en profite pour enregistrer sa toute première demo Big Black Bus regroupant les titres « White Knuckles », « My Monkey » (en partie reprise d'une chanson de Charles Manson), « Strange Same Dogma » et « Red In My Head ».

Après le second concert du groupe, Manson renvoi Brian Tutunik et Perry Pandrea. Le bassiste Brad Stewart, rencontré au Kitchen Club, est rebaptisé Gidget Gein (pour l'actrice Gidget et le tueur Ed Gein) et rejoint le groupe. Stephen, toujours sans clavier, fait également son entrée dans le groupe sous le nom de Madonna Wayne Gacy (pour la pop-star Madonna et le tueur John Wayne Gacy). Il sera très vite surnommé Pogo, pseudonyme utilisé par John Wayne Gacy. Nancy, une danseuse, vient également agrémenter les concerts du groupe jusqu'à son renvoi mouvementé quelques mois plus tard.

En juillet, Bob Slade, un DJ de Miami, invite le groupe au Club Nu pour jouer en première partie de Nine Inch Nails, le groupe de Trent Reznor dont Manson est fan. Manson en profite pour remettre une démo à Reznor. Quelque temps après, il renvoie Nancy et la remplace par Missi.

Plus tard dans l'année, Jeordie présente au groupe John Tovar, le manager de Amboog-A-Lard. Manson décide de l'engager. Tovar convainc le groupe de remplacer la boîte à rythme qu'ils utilisaient jusqu'à présent par un batteur. Manson organise donc une audition. Seul Freddy Streithors se présente. Manson le rebaptise Sara Lee Lucas (pour Sara Lee, bassiste du groupe anglais Gang of Four et le tueur Henry Lee Lucas) mais il est également surnommé Freddy The Wheel par Jessika, la chanteuse de Jack Off Jill. Tovar demande également au groupe de changer son nom pour Marilyn Manson.

Le groupe gagne en notoriété et remporte même le prix du « Meilleur Nouveau Groupe » au South Florida Rock Awards[3]. Des groupes de fans fidèles, surnommés les « Spooky Kids » en hommage à l'ancien nom du groupe se développent[3]. En 1992, le groupe est nommé au Slammy Awards (cérémonie récompensant les groupes rock de Floride) et, en 1993, il rafle cinq prix de cette même cérémonie.

Le label Epic les approche et demande au groupe de se rendre à New York pour un showcase mais il ne les retient finalement pas, n'aimant pas leur travail. Ils se font également approcher par Micheal Goldstone qui venait de signer le groupe Pearl Jam sans pour autant signer de contrat. Le groupe peine à sortir du milieu underground[4]...

Finalement, Manson est contacté par Trent Reznor, avec qui il avait gardé contact, pour jouer dans un de ses clips. Les deux hommes se rapprochent et, en mai 1993, Trent décide de signer Marilyn Manson sur le label qu'il vient de créer : Nothing Records.
clip, video, music, wat, marilyn, heart, manson, glasses, official, delphilion