LIVRE AOKAS HISTOIRE ET FAIT D'ARME

ib4w
Le livre « Aokas, Histoire et Faits d'Armes »

La plupart des enfants nés longtemps après l’indépendance de l’Algérie connaissent-ils l’histoire de leur village ? Les événements du 08 Mai 1945 qui se sont déroulés dans leur région ? Les dures batailles engagées tout près de chez eux durant la guerre de Libération nationale ? Le passé glorieux de leurs voisins qu’ils côtoient tous les jours ? Le nom des personnages remarquables nés dans leur circonscription ? Non, vraisemblablement non. Où alors imparfaitement.

En se fondant sur la documentation disponible et sur le récit recueilli sur le terrain, à la faveur de rencontres et d'entretiens avec ceux qui ont vécu l'événement, ou en connaissent la substance grâce aux relations qu'en avaient faites des aînés aujourd'hui disparus, les auteurs de ce recueil de témoignages se sont attachés à faire le compte rendu de faits et événements ayant marqué le passé d'une contrée bien définie du territoire national, en l'occurrence la région de Cap-Aokas.

Certes, écrire un livre d’histoire sur sa région n’est pas une mince affaire, a fortiori pour des non-spécialistes. Certes, on peut éprouver un sentiment d’inachevé en lisant cet ouvrage. Certes, on peut y déceler des informations éventuellement incomplètes ou des témoignages sommaires. Mais le mérite de ce livre n’est-il pas au premier chef celui d’exister ? Et de susciter l’intérêt sur des événements du passé jugés dignes de mémoire ?

Le livre « Aokas, Histoire et Faits d'Armes » produit par l’Association « Aokas Mémoires » est à ce titre une bouffée d’oxygène réanimant un passé asphyxié depuis des lustres. Il était temps que ce genre d’ouvrage vît le jour dans notre environnement rural. A la fin de la lecture de ce volume de plus de 200 pages, une pensée vient tout de suite à l’esprit : souhaiter qu'il engendre des petits. Un grand nombre de petits…

Outre les victimes de Mai 1945, à la fin de la Guerre de Libération Nationale de Novembre 1954, la région de Cap-Aokas comptait - entre Moudjahidine, Moussebline et civils – cent vingt-neuf Martyrs tombés au champ d’honneur. Par ailleurs, huit embuscades, sept accrochages et seize attentats ont eu lieu dans cette portion du territoire national.

Comme des milliers de Chouhada Algériens, les enfants de Cap-Aokas avaient choisi, au prix de leurs vies, la lutte contre l’arbitraire plutôt que la soumission à la domination coloniale ; ils laissèrent derrière eux des épouses devenues brutalement veuves, des enfants devenues soudainement orphelins... Mais au bout de ces sacrifices à la Patrie émergea enfin une Algérie libre et indépendante.

C’est cette noble abnégation, ce dévouement absolu et ce renoncement à soi-même que l’ouvrage « Aokas, Histoire et Faits d’Armes » tente modestement, dans un devoir de mémoire, de restituer à travers une quarantaine de chapitres.

Pour que nul n’oublie...


Bouzidi Ali,
Directeur de la jeunesse et des Sports
1 090 vues 7 ans
france, histoire, guerre, algerie, kabylie, bejaia, aokas
1 commentaire
Publier
louise2  — Il y a 6 ans

Je souhaite trouver ce livre dans ma bibliothèque...