Kontakthof

3d6bt
Kontakthof
Salomon Bausch, le fils de Pina Bausch assistera, mardi, à la dernière représentation de Kontakthof. Dernière à Saint-Nazaire et dernière tout court de cette version « pour dames et messieurs de plus de 65 ans » qui n'a été jouée qu'une seule fois cette année en Europe. Un film pour garder une trace de ce Kontakthof créé en 2000 et tourné pour l'occasion, sur scène et en coulisses.
La chorégraphe allemande qui a fait naître le Tanztheater, la danse-théâtre, avait créé son premier Kontakthof en 1978 avec des danseurs professionnels. Une pièce pour dire les relations entre les hommes et les femmes. « Je ne m'intéresse pas tant à la façon dont les gens bougent qu'à ce qui les remue profondément », affirmait Pina Bausch. Dans ce Kontakthof - qui se tradtuit par lieu de contacts - la chorégraphe avait mis tous les thèmes qui lui étaient chers : le désir, l'amour, la violence, la tristesse, la tendresse.

En 2000, elle avait décidé de les transposer à des hommes et des femmes d'âge mûr. Des corps marqués évoluant dans une salle de bal surannée. Depuis 2008, la pièce est reprise par de jeunes danseurs, amateurs. Le Théâtre national de Bretagne, à Rennes, accueillera cette version « junior », du 24 au 26 février.
1 644 vues 4 ans
dance, danse, contemporaine, spectacle, choregraphie, danza, contemporary