Interview de Susan Loubet au sujet de l’ouverture internationale dont bénéficient les étudiants de l’ESIEA

56v97
Comme le souligne Susan Loubet, responsable du département des relations internationales à l’ESIEA, Grande Ecole d’Ingénieur à Paris et Laval, les échanges internationaux sont au centre du processus d’éducation de l’école. Ainsi, chaque étudiant devra, lors de son cursus universitaire au sein de l’établissement, effectuer un séjour à l’étranger d’une durée minimale de deux mois. Cela peut aussi bien être un stage où l’étudiant travaille qu’un stage académique dans une école partenaire. Certains peuvent même partir à l’étranger durant leur stage de fin d’étude, ce dernier s’étalant sur une durée de neuf mois. Pourquoi ce rapport à l’international ? Tout simplement parce que dans sa vie professionnelle, un ingénieur est confronté au quotidien à l’international. Que ce soit au téléphone, avec les fournisseurs ou plus généralement lors de la relation client, beaucoup d’échanges ne sont pas francophones. De plus, ce changement volontaire imposé à l’étudiant peut également lui apporter beaucoup à titre personnel. Souvent, le retour de chaque élève de l’ESIEA après un stage à l’étranger s’accompagne d’une remise en question. Ce changement se traduit généralement par un développement de l'adaptabilité, facilitant le changement et le rapport à la nouveauté. Ces qualités sont essentielles à la vie en entreprise mais également la vie personnelle de l’étudiant. Plus d’infos sur www.esiea.fr
Signaler la vidéo
8 vues 2 ans
international, internationale, ecole

Vidéos recommandées