Côte d'Ivoire - Le Gaulois Lecoq sauve ce qu'il reste d'honneur à la gauche française

3lqwh
Intervention de Jean-Paul Lecoq Séance du 5 avril 2011 à 15h00 Questions au gouvernement — Situation en côte-d'ivoire Qu'elle qu'ait été l'issue de ces élections, des affrontements violents étaient prévisibles. Alors que nous préconisions une négociation politique pour sortir de la crise, Nicolas Sarkozy a préféré soutenir « officiellement » un candidat dès le lendemain du premier tour de l'élection présidentielle ivoirienne. Encore une fois, la diplomatie française s'illustre en Côte-d'Ivoire par son incohérence. Soutenant inconditionnellement Alassane Ouattara, avant et après son élection, la France ose se présenter comme force d'interposition impartiale. Hier soir, en faisant intervenir les forces armées françaises pour bombarder le palais présidentiel de Laurent Gbagbo, la France, loin de protéger les civils, agit pour installer au pouvoir, par la force, son poulain et ami. Mesurez-vous bien la portée de votre soutien ?
6kig3
24:09