Bachar al-Assad accuse « la main de l’étranger »

4rtl3
Le président syrien Bachar al-Assad s'est à nouveau défendu mardi d'avoir donné des ordres de tirer sur son peuple, accusant des parties étrangères de "chercher à déstabiliser" le pays, secoué depuis 10 mois par une révolte dont la répression a fait des milliers de morts.

À ne pas manquer