12 - La musique du désert

oc7c
Clip de la série "Aquarelle en voyage", histoires de la vie d'un peintre aquarelliste . C'est l'art du carnet de voyage au service du peintre voyageur extrait du journal d'un peintre qui aime découvrir et partager, mais pas seulement ... Aujourd'hui, la découverte du désert .
(Clip of the series "Watercolor traveling", stories of the life of a watercolor painter. It is the art of travel book for traveller painter excerpt from the diary of a painter who loves to discover and share, but not only ... Today the discovery of the desert)
2 981 vues 6 ans
dessin, france, desert, art, maroc, artiste, peinture, painting, voyages, voyage, ben, peintre, ground, sahara, travel, aquarelle, loisirs, courses, drawing, atlas
4 commentaires
Publier
philae1  — Il y a 5 ans

superbe merci pour le partage

atorikenzo  — Il y a 5 ans

On dit que pour pouvoir décrire un grain de sable, il faudrait expliquer tout l'univers. Je le crois volontiers tant les étendues immenses aux couleurs que l'on ne trouve que là bas constituent à elles seules un univers!
Les dunes symboliseraient les ondes d'énergie voyageant à-travers l'espace; les oasis seraient telles les galaxies, disseminées dans l'immensité et les caravanes circuleraient au milieu de tout ce macrocosme telles les comètes qui vont et viennent en cycle presque éternels! Mais peut-on parler de milieu lorsqu'on décrit l'infini?
Et pour parachever cette oeuvre sublime, les chants et les airs du désert, reflets des âmes nomades qui n'ont de cesse d'avancer, parfois par des chemins détournés mais toujours avancer!
Etrange sensation d'humilité et de fierté mélangée mais qu'il est beau d'être humble, qu'il est beau d'être fier quand l'intention est pure, étincelante comme le grain de sable sous le soleil au zénith ou le regard d'une princesse berbère qui vous transperce à chaque fois!
Tu es riche Lila, mais plus encore tu es belle de tout cela, ce sont tes mots qui le disent quand toi tu n'oses pas!
L'arbre que tu décris est en toi et tu es dans l'arbre toi aussi, je suis certain que seul dans son désert il se rappelle encore de toi et que vous puisez chacun dans les racines de l'autre pour tenir bon, cela se voit cela s'entend à travers tout ton "TOI"

Liloudu71  — Il y a 5 ans

que de beauté, je suis fière d'ètre une fille du désert, les musiques me pique les yeux, comme la poussière de ses terres rouge, j'aime ce peuple généreux et entier, j'ai hérité de cette oasis de mon père, qui de la haut, me fait encore découvrir, ce que mes yeux d'enfants, trop petits, n'ont pas sus ce remplir de tant de beauté, si je cherche derrière une de ses dunes alors je suis sur que je vais retrouver l'arbre solitaire, qui a surgit de je ne sais d'ou, et habille ce désert que j'aime, je n'avais pas d'appareil photos, ni de caméra, pourtant les images m'habites, et les chants, les dances, ceux des mariages qui n'en finisse pas, des enfants qui court avec un baguette et une roue, ou un cerceau, comme leurs jeux étaient simple, et leurs sourirs innocents beaux, ils étaint heureux ses enfants là, ils ne jouaient pas a la dernière console, ni les derniers jeux. D'un rien ils occupaient leurs mains et courraient après nos voitures qui venaient du continant, pleines de cadeaux, qu'ils attendaient, assis bien sage, que de beauté cela, jamais ma mémoire ne pourra oublie tous ce qui m'a si profondément touchée, moi Lila, née en France émigrée, et pourtant, étrangère dans son pays, j'ai de toutes mes forces, crier qui j'étais, je me suis habillé comme eux, dancé et chanté comme eux, je me suis éblouie de ses cieux pleins d'étoiles que l'on trouve que dans le pays de mon père, mais j'étais coupé en deux entre deux cultures, tous aussi belles et qui ce complètent, je suis riche de tous cela, et je devrais ne jamais oublier, quand je suis ma nuit noir, d'ou je viens, qui je suis, et m'imprégner de toute cette beauté, de ses lumières, de la beauté de ses peuples, qui d'un sourir vous donne tous, des regards qui sculpte votre ame, et cet arbre solitaire comme moi, qui ce trouve dans le désert celui de mon père, celui a qui j'ai parlé, quand j'ai amné mon père dormir entre ses parents, et aussi ce voyage plein de chagrin quand on a tué mon frère, parce qu'il n'était pas né a la bonne place au bon endroit, il me manque, comme ce désert, ses couleurs rouge, de ma colère, et cet arbre quand je passais devant personne n'a sus que j'ai parlé longtemps avec lui, je me comparais a lui, tombé la par hasard, pourquoi ? comment ? j'ai posé des questions, je ne me suis pas retrouvée dans leurs réponse, et comme un chat je me surprenais a compter mes vie.

mehdi13120  — Il y a 6 ans

Super,
Peintre et poète à la fois sur sur ses images a coupé le souffle!
Mehdi13120

À ne pas manquer