WAT Tony Parker Officiel

WAT Tony Parker Officiel

16 vidéos

99 abonnés

En 2007, on dit quoi?

Aujourd'hui, le rap français a bien grandi et, avec lui, un jeune métis, américain de naissance, français de racines, et qui n'a jamais eu peur de dribbler des rêves plus gros que lui. Deux décennies déjà que le rap français se construit, avec ses vétérans, ses inclassables, ses jeunes loups dévoreurs de rimes. Le croqueur de rêves, quant à lui, est déjà, à 24 ans, une star en son royaume. Et si, cette fois, le vent du changement soufflait bien au delà des banlieues de Paname, au delà des codes et des clichés habituels du rap game ? Parfois l'inattendu s'impose comme une évidence. Comme un panier à 3 points sorti de nulle part.

En 2007, rookie pour la deuxième fois de sa vie, Tony Parker sort un premier album, à son image, authentique et sincère.

Vous me reconnaissez?

Fans de basket, amateurs de pages people, vous avez forcément croisé son sourire, lu ses exploits, cherché le prénom de sa future femme, mais, comme pour beaucoup de célébrités, qui peut dire vraiment à quoi ressemble sa vie? Sauf qu'avec cet album, où Tony choisit d'ouvrir son cœur et de livrer ses délires, ses bonheurs et son amour (pour les siens, le basket, la musique), c'est toute une génération qui se re -trouve. Qui se découvre. Il était temps !

Il était une fois

Débarqué en France peu après la naissance de Tony, la famille Parker se déplace ensuite au gré des contrats paternels et affiche fièrement ses valeurs et son lifestyle: tolérance, ténacité et... le son, à fond, dans la voiture familiale! Tout spécialement sur le chemin de l'école. La musique devient donc très tôt une alliée fidèle, celle qui réconforte et surtout encourage. L'aîné des Parker biberonne aux chansons de 2Pac, Notorious BIG et Michael Jackson. A 14 ans, Tony intègre l'INSEP et, avec l'adolescence, découvre le hip-hop made in France. Concentré dans son basket, Tony se gave de rap français, tous genres confondus, et y puise son énergie. Déjà les deux passions se complètent et se soutiennent:

"La musique était déjà complètement liée au basket, je l'écoutais pendant les entraînements, et surtout avant les matchs pour faire monter la pression, et puis après, pour la faire redescendre."

Oxmo Puccino (dont le frère n'est autre que le compagnon de chambrée de Tony), I AM, Mafia Trece, FF, NTM... Le futur champion de NBA connaît toutes leurs paroles par cœur et s'essaie même, sans complexe, derrière le micro, avec les copains de toujours, ceux-là même qui l'encourageront plus tard à tenter sa chance pour de bon.

Success story

Mais pour l'heure, le challenge est ailleurs. La suite on la connaît et elle donne le vertige. Plus jeune meneur des Spurs, TP comme on l'appelle désormais, écrit les pages de son histoire dans la sueur et les victoires. Mais, au pays des cow-boys, le rap français est plus que jamais présent. TP réfléchit déjà à un nouveau défi…

"L'idée de faire de la musique a fait son chemin dans ma tête. J'avais deux priorités: me faire plaisir et surtout faire passer un message positif. La célébrité a un impact, mais les mots ont du pouvoir, ça je l'ai vite compris."

Car le hip-hop selon TP, c'est peace, love and having fun. A seulement 20 ans, il décide donc d'attraper un nouveau rêve. Le compte en banque et le carnet d'adresses pourraient aplanir bien des problèmes et permettre même de sauter quelques étapes, mais Tony veut faire du rap à sa manière: avec professionnalisme, enthousiasme et acharnement...

Tony P team

Premiers contacts, affinités immédiates, une all star team se met vite en place: Skalp, producteur avant-gardiste et fournisseur officiel de tubes, lui offre des beats sur mesure, sexy, lourds et surtout terriblement efficaces, tout en assurant la réalisation. Eloquence, sponsor lyrical, l'aide à trouver la formule efficace, le bon mot, la rime qui claque, et modèle le flow et la technique. Comme a son habitude, TP sait exactement où il va, choisit ses thèmes, et se met au taff: quatre ans de cours intensifs entre San Antonio et Paris.

"Je pouvais reposer jusqu'à 20 fois une phase si Skalp pensait que je pouvais mieux faire encore. Il m'a poussé au delà de mes limites. J'ai fini par le surnommer Skalpovich, en clin d'œil à mon entraîneur chez les Spurs. Eloquence et lui m'appelaient la machine! On a la même rigueur de travail."

"Tony progressait tellement, de jour en jour, qu'on était sans cesse obligés de reposer les morceaux. Au final, on a gardé les 10 meilleurs." (Skalp)

Le défi est à tous les niveaux : être à la hauteur pour soi-même, pour l'équipe, pour le public bien sur, mais
aussi pour ceux qui acceptent de participer, dès le début, à son odyssée hip-hop.

Fightclub

Booba et Tony P, c'est une histoire de respect et de passion commune, devenue une histoire de rap et d'amitié. Avec Bienvenue Dans Le Texas, TP invite le rappeur du 9-2 chez lui, dans un trip dirty south XXL, mais en restant toujours lui-même. Il partage les Clés de la Réussite avec deux autres des meilleurs MC's français, made in sale sud eux aussi, mais celui qui sévit du coté de Marseille: Soprano et Don Choa. Et sur L'Effet Papillon, TP égrène un à un les choix qui l'ont mené au sommet, porté par une boucle entêtante et la voix sensuelle du seul guest star façon Hollywood, Mister Jamie Foxx himself.

Players

Balance-Toi (premier single inévitable), On Dit Quoi (avec Eloquence), Gametime, Pourquoi Je Rappe (où TP remet gentiment quelques pendules à l'heure), sont autant de morceaux dédiés a la fête et au dance floor, ambiances chères au basketteur/rappeur.

Feelings

TP, comme d'autres avant lui, a perçu que, derrière le micro, on arrive parfois à sortir toutes ces émotions
qu'on gardait au fond de soi. Il pose ainsi deux des morceaux les plus touchants de l'album sur des midtempos tendres, La Famille et Premier Love, portés respectivement par des refrains d'Eddie B et Rickwel, 2 étoiles montantes du R&B : Déclaration d'amour à sa famille, le rempart qui n'a jamais failli et lui a donné des ailes pour voler et hommage délicat à sa première amoureuse qui fera resurgir à coup sur en chacun des souvenirs et quelques soupirs.

Génération Motivée

Enfin, c'est encore sur une histoire de passion partagée que Tony revendique son destin de gagneur sur l’un des morceaux phares de l'album. Grand Corps Malade trouve les mots justes pour expliquer la confiance en soi -essentielle-, les sacrifices -sans lesquels le talent n'est rien-, la positive attitude, la vraie, celle de toute une génération, qui veut croire en son futur et ne lâche pas l'affaire. La génération des Tony, Titi, Ladjy, et de tous ceux qui dans l'ombre se bougent pour s'en sortir et faire vivre leurs rêves.

Play-off

TP vise évidemment la finale avec ce premier album solo: beats et mélodies imparables, textes parfaitement ciblés, sujets bien trouvés, le tout amenant une fraîcheur inespérée en ces temps de morosité ambiante. Mais surtout, qu'on n'aime ou pas le "style qui fait mal" de Tony P, personne ne pourra remettre en question sa sincérité, une valeur plutôt en manque aujourd'hui dans le paysage -musical- français. Le rappeur vise le long terme.

" J'aime les challenges, surtout ceux où l'on ne m'attend pas, mais rapper me sert aussi de balance désormais, c'est mon bol d'air. Toute la pression du basket, je la libère avec la musique, c'est devenu un équilibre."


Alors on dit quoi Tony P?

...Showtime

Toutes les vidéos de WAT Tony Parker Officiel