Shy'm officiel

Shy'm officiel

6 vidéos

0 abonné

«Le caméléon…Je me suis reconnue tout de suite dans cet animal, d’apparence craintive, qui regarde timidement le monde qui l’entoure, puis en prend les plus belles couleurs pour s’adapter.» confesse SHY’M avant l’écoute de son nouvel album.
Et des changements, la jeune femme en a vécus plus d’un ces deux dernières années. Si les albums Mes fantaisies (2006) et Reflets (2008) l’avaient solidement ancrée dans le paysage musical francophone, c’est avec Prendre l’air (2010) qu’elle atteint le rang de véritable pop star. A seulement 26 ans, les records qu’elle accumule ont de quoi donner le vertige : 750 000 albums vendus en quelques années, 53 millions de vues sur les chaînes du web et près d’un million de personnes qui la suivent quotidiennement sur les réseaux sociaux. Récemment, un double triomphe s’est ajouté à ces chiffres : le NRJ Awards 2012 de la meilleure artiste francophone est venu couronner sa carrière de chanteuse ; et une victoire dans l’émission Danse avec les stars a récompensé ses talents de danseuse. Fait rare dans le milieu de la pop française, SHY’M a certes une empreinte vocale reconnaissable immédiatement, mais elle s’est aussi toujours distinguée avec des mises en scène et des chorégraphies peu utilisées dans notre pays. La rencontre avec le public a été la suite logique de ce parcours sans faille. Perfectionniste, l’artiste a longuement attendu avant de monter sur scène voulant offrir un show qui pouvait égaler la qualité de ses performances télévisuelles ou de ses clips. En décembre 2011, elle donne le coup d’envoi d’une tournée de près de 6 mois. Pendant le concert, elle joue tour à tour la carte de la femme sensuelle et glamour ou le rôle de l’icône de mode décalée. Elle ne néglige néanmoins ni l’émotion ni la simplicité et le naturel de l’acoustique dans un étonnant medley qui mélange avec audace Gainsbourg, Rihanna et Stromae. Les représentations se font à guichets fermés et la critique comme les spectateurs sont positivement unanimes.
Cette succession de récompenses, de challenges et de nouvelles découvertes auraient pu éveiller chez SHY’M l’envie d’une pause. Au contraire, elle a ressenti très vite le désir de reprendre les chemins du studio pour créer à nouveau. « L’envie de donner une suite rapide à Prendre l’air était plus forte que moi…J’ai la même équipe artistique depuis mes débuts donc ils me connaissent bien et on a travaillé comme à l’accoutumée dans l’échange et le partage. C’est un album qui témoigne d’une évolution sans pour autant me compromettre, d’où l’image du caméléon qui s’adapte à son environnement sans trahir sa véritable nature ». explique-t-elle.
Dès la première écoute, les morceaux confirment la métaphore employée par l’artiste. On retrouve dans cet album l’essence même de la musique de SHY’M: des mélodies entêtantes, beaucoup de rythmes et d’infra-basses taillés pour la danse, d’élégants pianos séquencés tout en notes mineures, mais surtout l’interprétation à la fois personnelle et authentique de la chanteuse. Cependant, comme elle le dit elle-même dans le premier single Et alors ! : pas de « copier-coller ». Si elle a su garder, dans les compositions ce qui la démarquait des autres, c’est dans les textes et les productions de K-Maro, le complice de toujours, qu’un cap est franchi. Ainsi, le thème de la liberté est abordé sous toutes ses formes et sans frein. D’abord la liberté d’être qui l’on est sans malaise ni tabou. Exit la jeune fille qui avait choisi son nom d’artiste en référence à l’adjectif anglais «shy » (timide). « Et alors ! Mais qu’est-ça te fait si je n’aime pas les protocoles, les idées fixes » clame-t’elle désormais fièrement.
Avec une douce insolence dans la voix et une pointe d’ironie dans le discours, SHY’M prône le mélange des genres dans la mode, la musique et offre le témoignage d’une jeune fille ancrée dans sa génération qui assume ses goûts et ses choix de vies sans retenue. De même, dans #Shimmisoldiers, un hommage direct à ses aficionados, elle encense, en femme amazone et battante, la diversité d’un public aussi caméléon qu’elle. (Shimmi soldiers de tous les pays, de toutes les couleurs). Le constat est identique dans le très sensuel Contrôle où elle aborde avec un langage facebook très contemporain (J’aime/j’aime pas) et une honnêteté rare ses moments de folie douce et son côté plus sauvage (Je suis le ying et le yang…j’en perds le contrôle). A côté de cette acceptation de soi, c’est la volonté permanente d’aller toujours plus loin qui renforce le vent de liberté qui souffle sur ce disque. On se fout de nous, aux surprenants claviers pop british, synthétise parfaitement ce rejet de la tiédeur et de la banalité d’une vie trop monotone ou d’une liaison sans aspérité. Au contraire, le planant Je rêve et l’énergique En plein coeur témoignent de ce désir récurrent de l’artiste de ne pas se suffire de ce qui existe mais de toujours tenter l’impossible pour vivre de nouvelles sensations. Au fil des chansons SHY’M se réinvente, au gré de ses fantaisies, en Monroe pop-art colorée dans Black Marylin ou en amoureuse idéaliste dans Et si.
Personnalités multiples, passions extrêmes, elle nous embarque, sans calcul et à sa manière, dans cet univers à la fois pop et flashy, souriant et sauvage tout en évoquant des thèmes universels dans lesquels chacun d’entre nous peut reconnaître un moment de sa vie.
1er single ET ALORS
NOUVEL ALBUM CAMELEON -25 juin 2012
Teaser video nouvel album

Toutes les vidéos de Shy'm officiel