Photo KTS (Kick The System)

1ock
Issu de la scène indé, K.T.S (Kick The System) s’est forgé une réputation en écumant, depuis 1998, pubs et salles de concerts, en France comme à l’étranger. Avec plus d’une soixantaine de concerts à son actif, le groupe privilégie dans sa démarche tout autant le circuit underground que celui des musiques actuelles. A son actif, on notera des scènes avec Burning Heads, Uncommonmenfrommars, Tagada Jones, Parabellum, Oberkampf, Oxymoron ou U.K Subs. De la production de ses disques, à la promotion, en passant par la distribution, K.T.S marque son indépendance face à la« staracadémisation » de la musique et tend ainsi à prouver que l’on peut proposer une alternative. Après la sortie de plusieurs maxis (« Légende Urbaine » 2002 / « Tapage Nocturne » 2004) et l’apparition de leur blase sur de nombreuses compilations, K.T.S est estampillé groupe « Yvelive 2005 », c’est-à-dire groupe espoir de la région Ile de France (réseau du CRY). En parallèle, le groupe remportera, la même année, le tremplin rock de la première édition du « Mur du son » (Région centre). En 2006, Frenx (chant), Tran (basse), ArNO (batterie), Vince & Ted (Guitares) planchent sur leur premier album et se voient parrainés par les Burning Heads pour l’enregistrement de ce premier opus. En Mai, le single « La nuit nous appartient » sort dans les bacs et sert de détonateur à l’album qui explosera, telle une bombe, début avril 2007 ! Batterie kalachnikov, rythmiques de plomb et paroles « coup de poings », K.T.S y peint un tableau réaliste de la vie urbaine telle qu’ils la vivent au quotidien avec son ennui, ses pensées noires et ses nuits blanches. Un style est né : le Rock Urbain ! Une musique qui emprunte à la rue son esthétique : gris, sale, poisseux et qui sent bon l’asphalte. Un style qui, le temps d’une zique, fait d’un quartier sordide un lieu incontournable dont le héros est un simple quidam. Un rock qui se veut aussi le reflet d’une époque en adéquation avec la jeunesse actuelle : entre rêve et réalisme, concession et contestation, crainte et confiance, abandon et acharnement, calme et cataclysme !