ostinato

ostinato

par ostinato

7 vidéos

51 abonnés

Itinéraire


Comme beaucoup d’enfants, j’ai eu la chance que mes parents m’offrent ainsi qu’à mes frères, des cours de piano avec un professeur particulier Monsieur Louis Wouters.
Très vite je suis entré à l’école de musique de Rives avec Madame Chevreau, vieille dame adorable, premier prix du conservatoire de Lyon.
En seconde j’arrête les cours et continue seul jusqu’en terminal.
Ensuite, des études de journalisme à Strasbourg puis mon service militaire dans les chasseurs alpins m’ont empêché de continuer le piano.
En 1982, je décide de partir au Soudan.


Avril 1983
Pris dans une tempête de sable dans le désert soudanais, je me promets de faire de ma vie ce que je souhaite vraiment, sans me mentir : ETRE PIANISTE !


Juin 1984
De retour en France après cette expérience soudanaise de deux ans, je fais la tournée des conservatoires d’arrondissements de Paris et de la banlieue.
« Vous êtes trop vieux, c’est trop tard, vous n’y arriverez jamais ! » me disent les plus gentils ; certains jeunes professeurs, eux, à peine plus âgés que moi, sont carrément moqueurs !
Au conservatoire Darius Milhaud (14ème arrondissement), le directeur, Monsieur Roger Calmel, m’écoute et me dit d’aller voir Madame Carmen Taccon (professeur qui a formé, entre autres, Alexandre Tharaud et André Gorog) ; c’est elle qui décidera si j’intègre ou non le conservatoire, et sa décision sera sans appel !
Elle me donne alors l’été pour travailler un programme, et me conseille de lire « L’art du piano » de Einrich Neuhaus.
Rendez vous est pris pour début septembre.


Septembre 1984
« Vous n’avez rien compris, on recommence à ZERO !!! »
Et pendant une heure, j’ai fait do-ré-mi-fa-sol mains séparées pour essayer de trouver ce poids du doigt, cette articulation intérieure, ce lié entre 2 notes etc..
J’ai eu la honte de ma vie, la claque qui assomme, et j’ai failli ne jamais retourner la voir.
Lorsque j’ai eu mon premier prix interconservatoire sept ans plus tard, elle me confia qu’elle avait volontairement été très dure car elle n’avait pas de temps à perdre avec quelqu’un de pas assez sérieux ni motivé.


1984-1991
Cours de solfège, premiers récitals, diplômes de solfège, de musique de chambre avec mon complice et ami Antoine Taraud, bassoniste à l’orchestre de Paris, pour arriver à décrocher enfin, après un premier essai infructueux, mon premier prix interconservatoire en mai 1991 à l’âge canonique de 32 ans !!!
Le lauréat le plus âgé de toutes les annales. J’en suis fier après avoir été longtemps honteux d’être le plus vieil élève des cours de solfège et des concours centralisés.
C’est aussi l’époque de mon premier poste de professeur de piano au conservatoire de Montigny le Bretonneux.


1992-1996
Récitals à Lannion et Morlaix (29), Issy (92), Montigny le Bretonneux et Voisins le Bretonneux (78), Salem (Allemagne) seul ou en musique de chambre avec Daniel Kenigsberg, flûtiste, premier prix du conservatoire de Rueil et Antoine Bento, clarinettiste, premier prix du conservatoire de Versailles.

Composition de plusieurs pièces pour piano, et pour le trio flûte clarinette piano (les deux ostinatos, idem, étude et ballade « au temps de Léo », premier cahier de variation « d’avril en octobre »).
Poste de professeur de piano à l’école intercommunale d’Auffargis, Les Essarts le Roi, Le Perray en Yvelines.


1997-2000
Adhésion à la SACEM avant la sortie en novembre 97 de mon premier CD (à compte d’auteur) «ostinato».
Plusieurs récitals en soliste dans le sud de la France : église du Castellet, pianiste invité à l’heure musicale de Fréjus, Ollioules ; ainsi qu’au grand hôtel de Cabourg.
Composition de la suite « Saint Quentin en Yvelines ».


2000
Année riche en évènements…
Janvier : le 17, sortie de mon second CD « SQY 2000 ».
le 29, récital à l’espace culturel Decauville de Voisins le Bretonneux (78).

Février : le 10, présentation du CD « SQY 2000 » au forum de la fnac de Toulon.
le lendemain, premier concert pédagogique au lycée Paul Langevin de La Seyne sur mer.

Mars : le 11, récital en l’église des Essarts le Roi et la semaine suivante, à la salle de la tour de Voisins le Bretonneux, avec en seconde partie des chanteurs de variété : Eddy de la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » et Esther Roman, chanteuse de cabaret, pour lesquels j’ai composé plusieurs musiques.

Août : le 27, concert de musique de chambre avec Antoine Bento, clarinettiste, qui clôture la saison musicale de Ouistréam (14).

Octobre : les 7 et 14, concerts avec Antoine Bento, au centre culturel de Fontenac à Jouars-pontchartrain et à la salle de la tour de Voisins-le-Bretonneux.

Décembre : le 15, seconde série de concerts pédagogiques, pour des élèves de primaire le matin, de collège l’après-midi et pour les parents le soir… Un vrai marathon !


2001
Le 16 janvier, récital à la salle Jacques Brel de Montigny le Bretonneux, ma première scène nationale ; c’est la réalisation d’un rêve que j’avais eu en découvrant cette salle lors de mon retour en France après le Soudan.


2002
Les 15 et 16 février, troisième série de concerts pédagogiques, 7 en deux jours !
Le lendemain, récital au foyer du Théatre Gally de Sanary.

Fin avril, sortie de mon 3ème CD, « le réveil des dinosaures ».
La musique est de mon ancien professeur de solfège au conservatoire : Richard Phillips, pianiste compositeur.
Ce sont les enfants de l’école maternelle Alexandre Dumas de Montigny le Bretonneux qui récitent le texte et qui ont illustré le livret ; un spectacle aura d’ailleurs lieu à la ferme du Manet de Montigny le Bretonneux, devant plus de 500 personnes lors de la soirée des jeunes talents.

Le 22 mai, après deux mois de répétitions, et des compositions que j’ai spécialement écrites pour la circonstance, l’espace culturel Alphonse Daudet de Coignières (78) produit « décollage immédiat », un spectacle moderne mêlant danse piano et bande sonore, avec la compagnie de danse de Valérie Delattre et moi-même au piano.

Le 11 juillet, concert pour clarinette et piano avec Laurent Canavésio, clarinettiste et chef d’orchestre de la lyre provençale à Ollioules.


2002-2005
Période que j’appellerais mes ”années collèges”, car je deviens professeur de musique vacataire au collège Les Molières des Essarts le Roi.
L’année suivante, le rectorat me nomme au collège musical Jean Philippe Rameau de Versailles et ça se passe si bien que je passe du statut de vacataire à celui de contractuel.
Enfin, c’est au collège Maurice Ravel de Montfort l’Amaury que j’exerce pour l’année 2004-2005.

Deux spectacles ont lieu en 2003.
Le premier à la salle de la tour à Voisins, réunissant plusieurs artistes professionnels et mêlant piano, danse, chanson, rock et hip-hop, une soirée un peu folle le 14 mai.
Le 27 juin, je réalise un spectacle avec mes élèves de collège devenus chanteurs et danseurs pour la première partie, et spectateurs émerveillés devant les artistes professionnels réalisant la deuxième partie qui reprenait le spectacle du 14 mai.
Les élèves et leurs parents en parlent encore !

Le créateur de www.zimmusic.com me demande d’être l’artiste associé de son site internet.
Biographie, articles de presse, partitions gratuites, et bientôt méthode de piano en ligne…

En 2004, je réalise un récital à Voisins le Bretonneux, un autre en l’église Saint Symphorien de Versailles, un concert avec mes grands élèves, et une expérience de pianiste et organisateur de concerts dans une librairie-restaurant.
C’est aussi l’année de composition du 3ème cahier de variations « d’avril en octobre ».
A la fin de cette année scolaire 2004 2005, je me rends compte que ce travail de professeur de collège plus tous les cours particuliers de piano que je donne me prennent trop d’énergie, ralentissant mon rythme de compositions et réduisant mon temps de travail pour préparer mes concerts.
C’est pourquoi je refuse de poursuivre cette activité de professeur de collège malgré mon goût pour l’enseignement.


2005-2006
Le 24 juillet 2005, je joue pour la première fois dans un hôpital de soins palliatifs à Strasbourg, pour des personnes en fin de vie, c’est un moment inoubliable.

En septembre, j’emménage avec ma compagne Maëlle dans un coin de paradis, à Chérisy (28) au bord de l’Eure.
Cette maison nous permet d’organiser des concerts privés chez nous.
C’est ainsi que naît le projet « Les saisons musicales du moulin », dont le premier concert, le 27 novembre 2005, réalisé par quelques grands élèves et moi-même, a été très apprécié du public, emballé par ce moment musical convivial.
Les deux concerts suivant ont eu lieu les 19 mars et 2 avril 2006, pour des récitals où j'ai présenté au public un grand nombre de mes compositions…

Parallèlement, j’organise en coproduction avec la mairie de Voisins le Bretonneux la saison musicale « Des goûts et des sons », exemple le concert du 12 mars 2006 « Rimes et rythmes apéritives » avec l'actrice Emilie Charriot qui sur mes musiques a dit des textes de Ferré, d'Aragon, Rimbaud.

Ayant plus de temps libre pour mon travail personnel, j’ai terminé durant l'été 2006 un cahier de quatre pièces, la "suite chérisienne", car le calme de ce lieu m'a redonné l'inspiration qui m'avait fait défaut depuis mes "années collège".
J'ai commencé l'enregistrement de mon nouveau CD après mon mariage avec Maëlle le 7 octobre, et j'espère qu'il sera prêt pour l'été 2007.

Enfin, après deux concerts, l'un à Chérisy le dimanche 26 novembre (le 1er de la seconde saison des heures musicales du moulin) et l'autre à Voisins le samedi 16 décembre, j'investis le net en ouvrant ma page sur wat tv, et projette d'en ouvrir une sur arteradio. En projet également la création d'un site internet...

A venir mon nouveau récital "une vie de pianiste", que je donnerai à Voisins le 16 mars et à Chérisy le 25 mars, dont voici le descriptif :

Une vie de pianiste.

« Mon dieu, mais comment en est-il arrivé là ? »

Vous n’imaginez pas le nombre de fois où l’on m’a dit : « mais à part ça, votre métier, c’est quoi ? », comme si musicien n’était pas réellement un travail !
Je vous l’accorde, on dit en français « jouer du piano », mais c’est loin d’être un jeu !
Imaginez, se lever à trois heures du matin pour composer, de peur de perdre l’idée, corriger le lendemain sur le clavier, puis répéter des centaines d’heures pour une minute sur scène, c’est un temps plus que complet que d’être pianiste compositeur !

Au travers de ce spectacle je vous ferai entrer dans mon univers, en racontant mon histoire avec humour et anecdotes, des origines de cette passion pour le piano jusqu’au partage de ce soir avec vous, public, raison d’être de tout artiste. Vous découvrirez ainsi ces compositions qui jalonnent et illustrent ma vie de pianiste.

Un apéritif convivial sera servi après le spectacle.


En mai, ce sera au tour de mon second récital d'entrer en scène, "Voyages".

« Sans la musique, la vie serait une erreur », écrivait Nietzche

Car la musique apporte énormément, en faire ou simplement l’aimer, elle console, apaise, apporte rêves et images, émotions et beauté.

La musique permet de faire voyager l’esprit, et c’est à un voyage dans l’espace et le temps que je vous invite.

D’abord un thème simple, qui en trois cahiers, vous emmènera dans les univers des différents compositeurs qui m’ont influencé. Vous pouvez essayer de reconnaître à qui je rends hommage. Facile pour le premier cahier, classique, moins évident pour le second, avec un style plus jazzy, et courage pour le troisième dans lequel le thème est morcelé, métissé avec d’autres thèmes, connus ou originaux.

Après un entracte, j'enchaînerai avec la sonate « Russie blanche », voyage dans l’empire des tsars juste avant la révolution, humble hommage à trois compositeurs que je vénère particulièrement, Scriabine, Prokofiev et Rachmaninov.

Pour terminer, quelques pièces proches de l’univers jazz , manière de clôturer le spectacle sur des musiques plus légères et rythmées, qui donneront je l’espère envie de siffler en sortant.

Toutes les vidéos de ostinato