ed-äke

ed-äke

par ed-ake

30 vidéos

435 abonnés

Ed-Äke - Pure rock’n’roll

Après plusieurs années passées à partager la scène avec certains des plus grands noms du rock français, le groupe Ed-Äke (Ile-de-France) sort un premier album tout en intensité et en émotion.
La première impression qui se dégage quand on écoute Ed-Äke est celle d’une grande richesse. Electrique et acoustique, brutale et sensible, intimiste et exubérante, la musique du groupe est construite de paradoxes éclectiques, quelque part entre le stoner de Queens Of The Stone Age, la subtilité de The Mars Volta, la complexité de System Of A Down et la puissance de Pantera.
Mais Ed-Äke ne se laisse pas enfermer dans des carcans, et la recette est finalement bien plus simple. Une pure décharge d’énergie véhiculant une authenticité et une attitude plus proches des géants d’hier (The Who, MC5, Led Zeppelin) que des groupes actuels. Une musique viscérale, sincère, libératrice, pulsionnelle, immédiate, fruit d’un subtil mélange des personnalités de chacun de ses membres.

Comme souvent dans le rock, il y a deux frères et des amis d’enfance, se rassemblant après le split de leurs groupes respectifs dans un garage de l’Est Parisien pour y créer un nouveau son autour de deux guitares acérées, d’une basse puissante, d’une voix chamanique et d’une batterie à la précision chirurgicale. Leur premier EP « Stade Kritik » sort en 2003 et très vite les concerts s’enchaînent. Le groupe délivre des sets rageurs : c’est sur scène qu’Ed-Äke prend toute sa dimension. L'énergie et la technique s'expriment en parfaite harmonie devant un public de plus en plus fidèle et nombreux.

Cette puissance de feu scénique leur vaut d’être adoubés et soutenus par des grands noms de la scène française (Aqme, The Arrs, Lazy, Zuul FX, Superbus…) et d’être remarqués par les media rock. Les magazines Rock Sound, Rock One, Rock Mag, et les radios OUI FM (Guerrilla Radio), Le Mouv’ (Metal Academy), Radio Neo vont vite diffuser l’idée auprès du public qu’Ed-Äke est l’un des grands espoirs du rock français.

Aujourd'hui, leur premier album est fin prêt, enregistré, mixé et masterisé par Francis Caste (Tracy Gang Pussy, Zuul FX, Lazy…). « In Loving Memory Of A Dead Rock Band » (Wicked Music/Discograph), devrait sans nul doute être l'une des claques musicales de cette année 2007.

Ed-Äke a investi beaucoup de temps et d’efforts pour créer douze titres qui proposent à l’auditeur un large spectre d'émotions, entre décharges électriques rock’n’roll (My Lady Loves, Social Breakdown, Need No Flag), mises en scène grandiloquentes (Miss Explanation), hymnes pop metal (Scratch The Stone), refrains fédérateurs (A Scary Tale), orchestrations acoustiques (Someone Else), démonstrations techniques (I’m A Fake Part. 2), labyrinthes complexes (Teenage Anguish), ambiances hispaniques (I’m A Fake Part. 1), road movies mélancoliques (Interlude), et orchestrations symphoniques intimistes (Someone Else).

Ce n’est pas un hasard si la musique d’Ed-Äke plaît autant au fan de Metal qu’à l’amateur de pop rock et de balades. Leur musique est évidente, libre et simple car elle puise ses racines dans l’essence même du rock.

Toutes les vidéos de ed-äke