Warda-Nar El Ghira

2nk9v
La plus grande cantatrice actuelle du Monde arabe est née à Puteaux, près de Paris d’un père algérien originaire de Souk Ahras (à l’Est du pays) et d’une mère libanaise. Sa carrière débute très tôt, en 1951, comme présentatrice de l’émission enfantine qu’Ahmed Hachelaf produisait à la RTF. Elle chantera ensuite au Tam Tam, la boite que son père possède au Quartier Latin, jusqu’en 1958, date où elle fut contrainte, de se réfugier à Beyrouth tout en continuant à interpréter des chansons militantes. Elle retrouve le pays après l’indépendance, se marie, se consacre à sa famille jusqu’au moment où le président Boumediène la relance en 1972. Elle entame la deuxième partie de sa fabuleuse carrière en rejoignant l’Egypte où elle travaille avec les plus compositeurs et se hisse très vite au tout premier rang de la chanson arabe qu’elle occupera trois décennies durant. Elle est la seule interprète arabe à pouvoir dépasser les frontières linguistiques et musicale du Monde arabe du Golfe à l’Atlantique. Celle qui est considérée comme la reine du « tarab », un des styles musicaux les plus authentiques basé sur le registre émotionnel, n’a pas peur de prendre des risques, de les assumer et de les dépasser. Son répertoire alternant au gré de l’actualité, mélodies d’amour et chants patriotiques, comprend près de 300 chansons. Warda eut un parcours à la mesure de son appartenance au patrimoine universel, tout en symbolisant la complémentarité entre le Maghreb et le Machreq, les deux versants du monde arabe.
1 051 vues 5 ans
warda, nar