The Bitch is Back par Elton John

lce6
Biographie: Sa rencontre avec Bernie Taupin dans la fin des années 1960 détermine la carrière qui en a découlé. Elton John fut véritablement reconnu par ses pairs après une tournée de promotion de son album Elton John aux États-Unis en 1970. Son premier concert eut lieu au Troubadour de Los Angeles le 25 août. Eric Clapton et Leon Russell vont l'applaudir sur scène. Les années 70 : Installé sur la rampe du succès, c'est en 1972 avec l'album Honky Chateau qu'il impose un nouveau style musical en s'appuyant sur une formation solide de musiciens non destinée aux enregistrements studio (Davey Johnstone, Dee Murray, Nigel Olsson). Il est capable d'écrire et d'enregistrer très vite des albums entre deux tournées (son contrat avec DJM lui imposant la sortie de deux albums par an), tournées qui l'emmènent aux États-Unis, en Australie, Nouvelle-Zélande, Japon. En 1973, il fonde sa propre maison de disques (ROCKET) et signe Kiki Dee et Neil Sedaka. Entre 1972 et 1975, Elton vit principalement aux États-Unis où il est la coqueluche de la côte ouest. Son énergie, ses excentricités vestimentaires, son style de vie de milliardaire le poussent au pinacle. Elton vit à la place de ses fans leurs rêves les plus fous. Au delà du talent, souvent négligé par ses détracteurs, Elton impose un rock joyeux, coloré, faisant oublier la crise économique, le Viêt Nam et le Watergate à la jeunesse américaine. Durant cette époque Elton John multiplie les tubes, obtient 7 albums n°1 des ventes à la suite aux États-Unis et représente 2% des ventes de l'industrie mondiale du disque. Fasciné par Hollywood et le rêve américain, ses concerts sont de véritables tableaux illustrant à merveille ses chansons. On peut aussi attirer l'attention sur son rôle du Pinball Wizard dans le film Tommy des Who en 1975. Il faudra attendre la période 1975-1976 pour qu'Elton change de groupe (son répertoire se faisant plus éclectique, prenant un nouveau tournant dans sa carrière (tant musical que par ses engagements externes, le foot par exemple) pour percer en Europe. Il fait une tournée en 1979 dans l'Union soviétique de Brejnev. Les années 80 : Les années 1980 furent une période ambigüe durant laquelle il épousa Renata en 1984 (il divorça en 1988) et écrivit une multitude de tubes comme Blue eyes, I guess that's why they call it blues, I'm still standing (véritable pied de nez à tous ses détracteurs), Nikita, Sad songs (say so much) et le tourbillonnant I don't wanna go on with you like that. C'est aussi en 1987 qu'il grava sur disque un des concerts les plus époustouflants Live in Australia avec un orchestre symphonique et dont fut tirée une nouvelle version de "Candle in the Wind" en single qui rentrera dans le top 5 américain. Les années 90 : Il faudra attendre les années 1990 pour vivre la seconde naissance d'Elton John qui a su cependant, pendant trente ans, conserver sa place sur la scène rock. En 1990 le single "Sacrifice" issu de l'album "Sleeping with the Past" devient un tube mondial de même que l'album vendu à 10 millions d'exemplaires. En 1991 sort une version live de "Don't let the sun go down on me" avec George Michael qui sera n°1 notamment aux États-Unis, en Angleterre, au Japon. En 1992 l'album "The One" consacre le retour d'Elton sur le devant de la scène après sa cure de désintoxication. Le single éponyme deviendra lui aussi un tube mondial et assurera une très bonne carrière à cet album. En 1994 sort la BO du dessin animé de Disney "The Lion King" qui s'écoulera à 18 millions d'exemplaires dans le monde et qui deviendra disque de diamant cette même année aux États-Unis. En 1995 sort un très bel album encensé par la critique: "Made in England" dont les singles "Believe", "Made in England" et "Blessed" seront extraits. En 1997 Elton publie l'album "The Big Picture" avec le single "Something About the Way You Look Tonight/Candle in the Wind 1997" ("Candle in the Wind" sera réecrite pour l'occasion par Bernie Taupin pour s'adresser à Diana) qui se vendra à 33 millions d'exemplaires après les funérailles de la princesse. Le dérapage verbal du 4 octobre 2004 contre Madonna [modifier] Invité à la cérémonie des Q Awards, récompenses attribuées par un magazine musical britannique, pour y recevoir un prix qui lui était attribué, Elton John s'est laissé aller à des commentaires très crus après l'annonce de la nomination de Madonna dans la catégorie du meilleur spectacle « live » : « Madonna, meilleure putain de performance live ? Allez-vous faire foutre ! » (Madonna - best fucking live act? Fuck off!). « Toute personne qui fait payer 75 livres sterling la place pour un concert en playback devrait être abattue » (Anyone who lip-synchs in public on stage when you pay 75 quid to see them should be shot.) « Ça me fera rayer de sa putain de liste d'envois de cartes de vœux, mais qu'est-ce que j'en ai à branler? » (That's me off her fucking Christmas card list, but do I give a toss? No.) Le porte-parole de la chanteuse s'est contenté de répondre sobrement que celle-ci ne chantait pas en play-back et ne « cassait pas du sucre sur le dos » des autres artistes, et qu'Elton John continuerait à figurer dans les destinataires de cartes de vœux de Madonna, en dépit de ce dérapage. Le civil partnership [modifier] Il s'est légalement uni dans un civil partnership avec son compagnon David Furnish le 21 décembre 2005 à Windsor dans le Berkshire. Elton John veut interdire les religions [modifier] En novembre 2006, Elton John affirme qu'il interdirait totalement les libertés religieuses. Selon lui, les religions transformeraient les individus en "lemmings haineux", ne font pas suffisamment preuve de compassion et sont homophobes1, 2. Elton John veut interdire Internet [modifier] En 2007. D'après une interview donné le 1er août 2007 au journal The Sun3, il faut selon Elton John fermer définitivement Internet, cette "aberration" qui menace notre société et toute la création artistique qu’elle produit.4, 5 Discographie [modifier] 1969 : Empty Sky 1970 : Elton John 1970 : The Games [Original Soundtrack] 1971 : Tumbleweed Connection 1971 : Friends 1971 : 11-17-70 [live] 1971 : Madman Across the Water 1972 : Honky Château 1973 : Don't Shoot Me I'm Only the Piano Player 1973 : Goodbye Yellow Brick Road 1974 : Caribou 1975 : Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy 1975 : Rock of the Westies 1976 : Here and There [live] 1976 : Blue Moves 1977 : The Thom Bell Sessions 1978 : A Single Man 1979 : Victim of Love 1980 : Lady Samantha 1980 : 21 at 33 1981 : The Fox 1982 : Jump Up! 1983 : Too Low for Zero 1984 : Breaking Hearts 1985 : Ice on Fire 1986 : Leather Jackets 1987 : Live in Australia 1988 : Reg Strikes Back 1989 : Sleeping With the Past 1989 : The Complete Thom Bell Sessions (réédition) 1992 : The One 1993 : Duets 1994 : The Lion King OST 1995 : Made in England 1996 : Love Songs 1997 : The Big Picture 1999 : The Muse 1999 : Elton John and Tim Rice's AIDA 1999 : Live at the Ritz 2000 : The Road To Eldorado 2000 : One Night Only [live] 2001 : Songs from the West Coast 2004 : Peachtree Road 2006 : The Captain & The Kid 2007 : Rocket Man - The Definitive Hits (Compilation) (Prévision de sortie : 26 mars 2007)
1 044 vues 6 ans
1 commentaire
Publier
Andaloussia  — Il y a 6 ans

Merci pour ce merveilleux cadeau que tu nous fais majdgloire ....... un grand chanteur Elton John .Plus les années passent plus il est present

À ne pas manquer