Majda Al-Roumi-Habibi

3cvh9
Fille du réputé musicien Halim El Roumi, Majda El Roumi est née au Liban, dans une famille chrétienne de tradition melkite catholique.

Son intérêt pour la musique prend sa source très tôt, à l'écoute des voix légendaires de Fairouz, Oum Kalthoum ou encore Mohamed Abdelwahab, Wadi al Safi ou Asmahane.

C'est dans les années 1975, où le Liban est déchiré par la guerre civile, que Majida El Roumi, qui continue encore ses études, va entrer de plein pied dans ce qui sera l'une des carrières musicales les plus extraordinaire du monde arabe.

Elle grave alors ses premiers disques et connaît le succès avec une apparition remarquée, en 1976, comme actrice et chanteuse, dans le film de Youssef Chahine : « Awdat al Ibn al Dal » - Le Retour du Fils Prodigue - , qui la présente alors comme « La Voix du XXème Siècle ».

A partir de cette date les succès s'enchaînent de disques en disques, et Majda El Roumi se produit dans les plus grands festivals du monde arabe : Beiteddine, Jerash, Carthage, l'Opéra du Caire. Elle est la première chanteuse de la «nouvelle génération» à chanter les textes du grand poète syrien Nizar Qabbani.

En décembre 2006, elle chante pour l'ouverture des 15èmes Jeux Asiatiques à Doha, en duo avec le grand ténor José Carreras.

Maîtrisant à la fois le style classique, franchissant aussi les frontières des genres avec une approche musicale connectée sur son époque, Majda El Roumi, qui porte dans le plus profond de son coeur un amour indéfectible et passionnée pour le Liban, sa patrie, dont elle défend ardemment la souveraineté, est devenue un symbole et une icône pour le grand public mélomane du monde arabe.
3 674 vues 4 ans
majda, habibi, omri