Leta

cxh
Le premier album de Muntu Valdo Une œuvre magnifique de 16 titres, riche d’émotions, de sensibilité, de sensualité et de spiritualité… Il dévoile une musique pure, délicate, douce et puissante à la fois, où la dualité de toute la création est mise en exergue comme pour peindre la vie dans ce qu’elle a d’onirique, de pratique et d’idéel. A travers cela, l’artiste parle des êtres et de l’être double qu’il est : dieu et diable, bien et mal, gauche et droite, ombre et lumière, ‘Moiyé na Muititi’. Plus concrètement les titres Leta et Nem Wem sont de douces fleurs bluesy parlant d’amour, de bonheur et de douleur, qui s’opposent à Di Mala et Da Lassu, deux titres énergiques et vindicatifs. Di sibi et Gods & Devils (à travers lesquels la critique reconnaît les talents de compositeur de l’artiste) par leur mélancolie et leur suavité s’opposent aux rythmes chauds et cadencés de l’Afrique et son beat et Yé Malé ... Tout l’album est modelé par cette opposition de styles avec un son très acoustique en toile de fond. Même les hommages rendus à Jean-Jacques Goldman, Filles Faciles, et à Toto Guillaume, Emene Marie, sont une façon pour l’artiste de montrer qu’il compose ses chansons pour étayer sa propre vision du monde mais qu’il n’ignore pas celle des autres…
334 vues 8 ans