J' AURAI VOULU ETRE UN ARTISTE

lh5y
Chanteur atypique et engagé, né le 5 février 1952 à Alençon, commence sa carrière en formant le groupe Présence qui se produit en 71 au Golf-Drouot. Il devient choriste dans 'La révolution française' puis pour divers chanteurs dont Patrick Juvet. Daniel Balavoine est présenté à Léo Missir, directeur artistique chez Barclay. Il le fait signer dans cette grande maison. Il écrit deux albums (De vous à elle en passant par moi et Les aventures de Simon et Gunther Stein) qui passent inaperçus. Puis vient Le chanteur en 1978, avec l'extrait qui porte le même titre qui explose sur toutes les radios et propulse Daniel Balavoine en tête de tous les hits parades et le fait connaître auprès du grand public. En 79 il sort Face amour face amère qui reste dans l'ombre du succès de l'album précédent. Michel Berger lui demande d'être Johnny Rockfort dans Starmania. Dans cet opéra rock, Daniel Balavoine confirme tous les espoirs de son mentor (Léo Missir) et devient avec ses nouveaux titres militants ('Mon fils, ma bataille' extrait de Un autre monde), le porte parole de toute une génération. En Mars 1980, au journal d'Antenne 2, il interrompt le candidat François Mitterand et pousse un coup de gueule inoubliable, au nom de la jeunesse qui pour lui n'a jamais le droit à la parole. Il prend d'assaut l'olympia en 1981, fort de son expérience scènique de Starmania. En 82, après son premier Paris-Dakar, il nous offre Vendeurs de larmes, qui marque le renouveau de l'artiste, mais il continue à être le porte parole de sa génération avec 'Vivre ou survivre'. Il écrit et produit une de ses choristes, Catherine Ferry ('Bonjour, bonjour'). Daniel participe à un conte musical, 'Abbacadabra', qui reprend les contes pour enfants sur les mélodies du groupe Abba. Il interpréte 'Belle' avec Frida (chanteuse de Abba). Loin des yeux de l'occident est à mon sens un album plus intime ('Partir avant les miens'), et plus engagé contre l'injustice et l'inégalité ('Revolucion' et 'Pour la femme veuve qui s'éveille'). Pendant le Paris-Dakar 84, Daniel Balavoine décide d'aider les populations du Mali en lançant les Paris du coeur. En septembre il est au Palais des Sports. Sauver l'amour, l'album de la consécration mais aussi le dernier. Pendant la promotion de l'album Daniel Balavoine déclare : "J'aime tellement cet album que je voudrais que ce soit le dernier". Intuition ?! Il participe activement à l'organisation du concert pour l'Ethiopie à la courneuve. On le retrouve au coeur des chanteurs sans frontières pour la chanson 'Ethiopie'. En janvier 86, il prend le départ du Paris-Dakar, mais pas pour la course. Dans le cadre des Paris du coeur, il va livrer des pompes à eaux aux habitants du Mali. Le 14 janvier, il accompagne Thierry Sabine pour une reconnaissance en hélicoptère. Près de Tombouctou, c'est l'accident. Le 15 au réveil, on apprend la disparition de Daniel Balavoine, Thierry Sabine, Nathalie Odent (journaliste), François Xavier Bagnoud (pilote) et M. Le Fur (mécanicien). Depuis c'est un grand vide.
29 896 vues 6 ans

À ne pas manquer